anti-pollution

Contrôle technique 2019 : vous ne vous y attendiez pas

Après la nouvelle réforme du 20 mai dernier visant à renforcer la prévention et la sécurité routière, le contrôle technique changera à nouveau le 1 janvier 2019. Différentes normes anti-pollution rentreront en vigueur. 

La dernière réforme concernant le contrôle technique a été mise en place en mai dernier dans le but d’être plus stricte et ainsi améliorer la sécurité sur les routes françaises. Si tout se déroule comme le prévoit le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, la reforme entrera alors en vigueur. L’objectif étant le respect de l’environnement.

Quels sont les véhicules concernés ? 

La réforme du contrôle technique ne s’arrête donc pas là : dès l’an prochain, l’objectif sera de limiter l’opacité des fumées et des polluants relâchés par les pots d’échappement. Ces deux points seront alors analysés rigoureusement lors du contrôle technique. 

Les véhicules les plus concernés vont être les diesels et les véhicules anciens. Il se pourrait que 15% des véhicules ne passent pas le contrôle technique. En effet, le diesel Euro 3 n’arrivera surement pas à passer les contrôles à cause de  l’ancienneté de leur technologie qui ne respecte pas l’autorisation d’émission actuelle. De plus, pour avoir l’autorisation de rouler, les automobilistes vont pour la plupart, devoir procéder à des travaux sur leur véhicule. 

« Ces nouveaux contrôles anti-pollutions vont faire mal, notamment pour les propriétaires de diesel qui ont retiré leur filtre à particules ou pour ceux qui possèdent un modèle de 2007 qui n’a roulé qu’en ville, mais on ne peut quand même pas laisser circuler des voitures qui n’ont pas été entretenues et qui ne respectent pas les normes » d’après Pierre Chasseray le secrétaire général de « 40 millions d’automobilistes »

Tant qu’ils feront correctement la révision de leur automobile, les propriétaires de véhicules diesel  récents ne devraient pas avoir de problèmes. Pour autant, les français sont de moins en moins satisfaits du diesel. Les ventes de modèles diesel d’occasion ont, en effet, reculé de 5,4% au premier semestre cette année.  Les automobilistes préfèrent l’essence et abandonne peu à peu le diesel sur le marché de l’occasion. C’est une tendance qui risque de continuer, d’autant plus avec la nouvelle réforme plus stricte anti-pollution pour les voitures qui roulent au diesel.   

Vers un contrôle technique plus stricte 

Le nouveau contrôle technique prévoit une analyse plus complète des véhicules concernant l’opacité des émissions de polluant. En effet, les contrôles actuels prennent seulement en compte la globalité des émissions de gaz de monoxyde de carbone et d’échappement . C’est pourquoi la France souhaite mettre en place une réforme plus stricte. Comparé à certains pays d’Europe, les valeurs plafond d’opacité des fumées des gasoils instaurées en France sont laxistes.

L’évolution du contrôle technique sera donc encore renforcé d’ici quelques années. En 2022, on  prévoit l’analyse de 5 gaz polluants : le monoxyde de carbone, les hydrocarbures imbrulés, les particules fines, les oxydes d’azotes, et le dioxyde de carbone. Des associations de diésélistes Français conseillent donc aux automobilistes de faire réviser leur véhicule.

Dans les grandes agglomérations, la circulation ne cesse de croître, ce qui en fait de grandes zones de pollution urbaine. Cette dernière a des conséquences directes sur la qualité de vie des habitants ainsi que sur leur santé. La ville de Paris est un exemple de lutte contre la pollution de l’air. En effet, environ 90 % des parisiens sont dans un environnement pollué. Il était donc grand temps d’agir. Dans ce contexte, l’arrivée du contrôle technique anti-pollution prévu par le gouvernement ne pourra donc qu’améliorer la situation. 

Laisser un commentaire