usure-pneus

Réforme du contrôle technique : Cela concerne aussi vos pneus

Le 20 Mai prochain, le contrôle technique automobile change de visage pour se renforcer.
Plus de points de contrôle, plus de défaillances, plus cher, celui-ci fait beaucoup parler de lui.
Nous allons décrypter pour vous cette nouvelle loi et ce qu’elle signifie pour vos pneus.

Contrôle technique et pneus

Le contrôle technique est l’examen obligatoire que doit passer votre véhicule pour pouvoir
rouler sur les routes de l’hexagone en toute conformité. Des points de contrôle examinés à
la loupe permettront de dire avec certitude si votre véhicule doit être envoyé ou non en
contre visite et subir des réparations. Cette visite technique doit être effectuée tous les 2
ans et dater de moins de 6 mois lors de la vente de votre véhicule.
Concernant vos pneus, il existe avant le 20 Mai, 9 libellés concernant les pneumatiques. Il est
très judicieux de vérifier l’usure de ses pneus avant de passer son contrôle étant donné que
parmi ceux-ci, 5 sont soumis à contre visite
La réforme prévoit l’ajout de 7 libellés complémentaires portant le total à 16 libellés pour
vos pneus. Ils sont répartis en 3 grandes catégories :
Les défaillances mineures : Contrôle technique valide pour 2 ans
Les défaillances majeures : Réparations et contre visite nécessaires dans un délai de
2 mois
Les défaillances critiques : Vous avez 24h pour effectuer vos réparations puis 2 mois
pour effectuer votre contre visite. Il est à noter qu’il est interdit de rouler durant ces
24h sauf pour se rendre dans un garage

Les défaillances mineures

– Usure anormale du pneu n’atteignant pas la bande de roulement
– Frottement ou risque de frottement du pneu contre d'autres éléments (dispositifs
anti-projections souples)
– Système de contrôle de la pression des pneumatiques fonctionnant mal ou
pneumatique sous-gonflé (pression inférieure d’au moins 0,5 bar par rapport à la
pression nominale)
– Pression des pneumatiques anormale ou incontrôlable (pression supérieure d'au
moins 0,5 bar par rapport à la pression nominale)

Les défaillances majeures

– La taille, la capacité de charge, la marque de réception ou la catégorie de l’indice de
vitesse du pneumatique ne sont pas conformes aux exigences et nuisent à la sécurité
routière
– Pneumatiques de taille différente sur un même essieu ou sur des roues jumelées ou
de types différents sur un même essieu
– Pneumatiques de structure différente
– Pneumatique gravement endommagé ou entaillé
– L’usure de la profondeur des sculptures est atteint
– Frottement ou risque de frottement du pneu contre d’autres éléments (sécurité de
conduite non compromise)
– Pneumatiques retaillés non conformes aux exigences
– Le système de contrôle de la pression des pneumatiques est manifestement
inopérant
– Taille, conception technique, compatibilité ou type de jante non conforme aux
exigences et nuisant à la sécurité routière
– Bandes de roulement insuffisamment couvertes

Les défaillances critiques

– Capacité de charge ou catégorie de l’indice de vitesse insuffisant pour l’utilisation
réelle, le pneu touche une partie fixe du véhicule, ce qui compromet la sécurité de la
conduite
– Corde visible ou endommagée
– La profondeur des sculptures n’est pas conforme aux exigences
– Pneumatiques retaillés non conformes aux exigences : couche de protection de la
corde affectée

Laisser un commentaire