VW Polo

Véhicules d’occasion : les points à vérifier avant de signer

Les voitures d’occasion constituent un investissement important, qui justifie quelques précautions préalables. Il est en effet très compliqué de se retourner vers le vendeur quand il s’agit d’un particulier, même si celui-ci est soumis, comme tout vendeur, à la garantie contre les vices cachés. Voici les différents points à vérifier pour éviter toute situation inconfortable.

La vérification sur pièces

Le premier contrôle du futur acheteur est d’abord une vérification administrative. Le vendeur doit en effet fournir le dossier du véhicule, depuis son achat jusqu’à sa vente, carte grise comprise. L’acheteur commencera par vérifier que le vendeur du véhicule en est bien le propriétaire. Il vérifiera ensuite un certain nombre d’éléments et complétera son information par les questions adéquates.

Dans le dossier du véhicule, doivent se trouver toutes les factures d’entretien du véhicule. Il est facile, ainsi, de contrôler le bon entretien du véhicule, les dernières pièces importantes changées (éventuellement en comparant avec le carnet d’entretien comportant les recommandations du constructeur), le suivi par un concessionnaire.

Ce sera l’occasion aussi de vérifier le dernier contrôle technique et de s’assurer que les réparations recommandées font l’objet de factures correspondantes au dossier. A ce sujet, le contrôle technique doit obligatoirement être effectué tous les deux ans pour les véhicules de plus de 4 ans, et moins de 6 mois lors de la vente.

Au cours de cette vérification, l’acheteur malin pourra essayer d’en savoir plus sur l’origine de la voiture : première main ou non, nombre de conducteurs, jeunes ou vieux, usage professionnel (représentant, auto-école, etc.) ou personnel, autant d’indices qui en disent long sur la conduite du véhicule et, par conséquent, sur son état. Ces premiers indices permettent de comparer des véhicules d’occasion et de procéder, à ce stade, aux premières éliminations.

Un regard sur la carrosserie

La carrosserie, c’est l’élément le plus visible du véhicule, et il va être difficile, pour le vendeur, de cacher d’éventuels défauts : points de rouille, rayures, etc. Cela n’empêche pas le futur acheteur d’y jeter un coup d’œil attentif. Les différences de couleur, notamment, sont un indice clair de probables accidents. Pour autant, l’absence de telles différences ne signifie pas que le véhicule est indemne de tout accident, s’il a été correctement réparé.

L’usure des pneus

C’est un point facile à vérifier, à partir des témoins d’usure disposés sur les pneus par leur constructeur, et qui permettra à l’acheteur pointilleux d’obtenir un rabais sur le prix d’achat de la voiture. Mais le contrôle visuel des pneus ne s’arrête pas à l’usure normale, il donne aussi des informations sur d’éventuels problèmes : usure plus importante sur les faces interne ou externe pouvant signifier un problème de parallélisme, usure plus importante sur le milieu signe évident de surgonflage, etc.

Les points à vérifier pendant la conduite du véhicule

Il n’est pas question d’acquérir un véhicule sans l’avoir préalablement testé. Avant de s’asseoir, il est bon de regarder l’état intérieur de la voiture et d’ouvrir ses narines pour reconnaître un véhicule qui a transporté des fumeurs ou des animaux.

Une fois installé au volant, le démarrage est l’occasion de s’assurer que les voyants (huile, température, batterie, etc.) ne restent pas allumés. Lors de la conduite, il faut ouvrir tous ses sens pour noter les bruits, les odeurs, les sensations suspects, qui peuvent indiquer des difficultés futures. Il est important de tester toutes les commandes pour vérifier leur fonctionnement. Une conduite un peu brusque, sollicitant embrayage, freins, boîte de vitesse, permettra de vérifier immédiatement si la voiture répond bien.

Il ne faut pas hésiter à examiner le véhicule avec soin et poser les questions qui s’imposent à l’acheteur. Celui-ci n’est pas toujours enclin à informer l’acheteur de façon transparente sur l’état exact de son véhicule. Il pourra d’ailleurs être judicieux de se faire accompagner d’une personne plus experte.

Laisser un commentaire