Voiture autonome

Les véhicules autonomes : un jour en France ?

Lorsqu’on parle de véhicules autonomes, on parle bien évidemment de véhicules qui n’ont plus besoin de l’intervention du conducteur pour rouler sur route ouverte ou sur voie rapide. Il y a une vingtaine d’années, ce type de projet tenait plus de la science-fiction que de l’ingénierie automobile. Pourtant, plusieurs marques sont bien décidées à commercialiser des véhicules autonomes dès 2020.

Un écosystème économique favorable aux véhicules autonomes

Il est important de préciser que le secteur français de la voiture autonome est considéré comme l’un des plus compétitifs au niveau mondial, et ce, pour différentes raisons.

Désireux d’anticiper ce qui s’annonce comme l’avenir de l’automobile, plusieurs groupes et équipementiers français travaillent main dans la main afin de rester dans la course de la voiture autonome. Les autres concurrents très sérieux se situent dans la Silicon Valley. Ainsi, le groupe PSA, le groupe Renault (avec une forte implication de la marque Nissan) et les équipementiers dont notamment Valéo ont pour objectif de mettre au point dès 2020 un véhicule à l’autonomie limitée (le conducteur pourra reprendre la main dans certaines conditions difficiles comme dans un trafic dense, situation habituelle en région parisienne).

Afin de permettre aux constructeurs d’avancer dans leurs projets, la France a également autorisé en août 2016 la circulation sur la voie publique de véhicules autonomes à des fins d’expérimentations.

voiture autonome

Les projets de véhicules autonomes des marques françaises

Même si PSA et Renault / Nissan collaborent sur certains points de développement de la voiture autonome, leurs projets sont tout de même bien distincts.

Renault s’associe au CNRS et à l’université de technologie de Compiègne

Le laboratoire Heudiasic est une unité de recherche conjointe entre le CNRS et l’université de Technologie de Compiègne. Ils ont été choisis comme partenaires par Renault pour mettre au point au sein d’une nouvelle unité de recherche (laboratoire SIVALab) un véhicule autonome électrique qui sera basé sur la Renault Zoé existante. Au-delà du développement du véhicule, des essais sur route ouverte sont prévus dans l’agglomération de Compiègne.

PSA : des premiers essais proposés aux clients

Le Groupe PSA a déjà un prototype très prometteur : le Citroën Picasso autonome, dont les différents modèles à l’essai totalisent aujourd’hui plus de 120 000 kilomètres sur route ouverte en Europe. En février, le groupe a obtenu l’autorisation de faire rouler des voitures autonomes en France (c’est le premier constructeur à avoir ce droit). Certains des clients de Citroën auront donc le privilège de tester sur voies rapides les Picasso autonomes.

Face à la compétitivité des industriels français et des équipes de recherche, mais également l’appui du gouvernement, la question n’est plus de savoir si un jour des véhicules autonomes rouleront en France, car certains y roulent déjà, mais plutôt quand est-ce qu’ils seront proposés dans les catalogues de vente, probablement dès 2020.

Laisser un commentaire